Créer un restaurant 100 % bio : les principales règles à suivre

Créer un restaurant 100 % bio : les principales règles à suivre

Le label bio fait ses armes depuis quelques années déjà auprès des consommateurs, dans tous les pays. Rien de bien étrange à cela quand on sait tous les bienfaits que procure à l’organisme une alimentation au plus près de mère Nature ! Mais malheureusement, très peu de restaurants arrivent à satisfaire la demande toujours plus croissante en produits alimentaires certifiés « bio ».

Et quand bien même ils y arrivent, des questions économiques viennent très vite saper le moral de nos chers consommateurs. Alors, pourquoi ne pas ouvrir son propre restaurant bio ? Voici en quelques paragraphes ce que vous devez savoir pour y parvenir.

Un peu de théorie sur la « bio attitude »

paysage plante champ ferme fleur aliments salade vert rouge récolte produire légume surgir sol agriculture cultivation des légumes plantation Bauer zone rurale Bio

Le « bio » est aujourd’hui une façon pour ses adeptes de renouer avec le naturel, une philosophie de développement durable. Il s’agit d’un mode de consommation directement issu de l’agriculture biologique, et qui exclut de fait tout produit chimique de synthèse. Ainsi, les produits certifiés issus de l’agriculture biologique sont stockés, traités et commercialisés selon des normes techniques très précises et garantis « biologiques » par des organismes de certification. Ainsi, dans un restaurant bio, il ne peut y avoir que des produits issus de l’agriculture biologique.


Première étape : l’évaluation du projet de restaurant bio

L’ouverture d’un restaurant « bio » est une entreprise sérieuse qu’il faut penser avec méthode et professionnalisme. La première étape de votre projet exige de vous de la motivation et de la passion, qui sont indispensables pour la suite. Vous devrez également mettre au point un concept novateur, prévoir un budget et régler la question de l’emplacement. Une analyse détaillée de la faisabilité économique est très importante dans ce cas. Il vous faut en outre entrer en contact avec vos fournisseurs de matière première, après prospection bien évidemment.


La question des démarches administratives

Et oui, comme toujours dans un État de droit, tout doit se faire conformément à la loi. Vous devez vérifier en l’occurrence que le nom de votre établissement peut être immatriculé au registre du commerce et des sociétés. Ensuite, vous devrez obtenir gratuitement votre licence restaurant auprès des services de douanes territorialement compétents. Il est aussi important de savoir que les établissements 100 % bio doivent être certifiés, idem pour ceux qui proposent un plat entièrement composé de produits bio.


Les autres dispositions pour un restaurant bio de qualité

Il s’agit essentiellement de trois points sur lesquels vous devrez mettre l’accent.

Choisissez une équipe de professionnels aptes à travailler les produits bio. En effet, les légumes bio, du fait de leur faible teneur en eau, sont plus consistants. Leur cuisson et les traitements qu’ils exigent diffèrent donc de ceux des légumes classiques et exigent une main-d’œuvre qualifiée.

Optez pour une agriculture locale tant pour la viande que pour les fruits ou les légumes, afin de garantir la fiabilité des produits consommés.

Proposez un menu de saison constitué de produits de saison. Sur http://top-cuistot.com par exemple, vous pouvez avoir une idée des différents plats que vous pourrez proposer à vos clients.

Merci de partager l'article surShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin