Formation dans la restauration : sur quels critères choisir ?

Formation dans la restauration : sur quels critères choisir ?

Que ce soit des sociétés spécialisées dans la restauration collective ou industrielle, dans les entreprises de l’agroalimentaire, dans la grande distribution, chez les traiteurs ou dans les nombreux restaurants qui maillent l’ensemble du territoire français, les entreprises disposent de possibilités financières pour recruter des stagiaires pour des formations spécifiques à leurs métiers. Mais quels critères privilégier pour choisir une bonne formation?

Les formations diplômantes, un idéal pour se forger un CV

La formation en restauration est ouverte à l’ensemble des personnes qui veulent construire leur avenir professionnel dans l’univers des métiers de bouche. Une formation qualifiante se choisit en fonction des possibilités données par la législation. Vous êtes peut-être éligible à un contrat en alternance ? Ce type d’apprentissage est vraiment au cœur des dispositifs de formation. L’apprenti est payé tout en pratiquant son métier au sein d’une entreprise qui contracte avec lui. Ce type de formation amène ensuite les meilleurs stagiaires à apprendre les fonctions de chef de partie. La plupart des entreprises qui embauchent des apprentis sont amenées à les garder à la fin de leurs études, qui peuvent durer plusieurs années.

Les filles comme les garçons sont bienvenues dans les cuisines des sociétés de bouche. La diversité des professions est telle qu’il est toujours possible de changer de filière en cours d’apprentissage.

Formations pour adultes : choisir un centre disposant d’un restaurant collectif

Les adultes en reconversion pourront trouver et suivre une formation sanctionnée par un titre professionnel en se tournant vers leur conseiller pôle emploi. Elle se déroulera idéalement dans un centre de formation qui dispose de formateurs professionnels et d’un restaurant interne pour donner du sens pratique à la théorie étudiée en salle de cours. La formation est le plus souvent modulaire et comprend des épreuves pratiques de gestion des marchandises, d’accueil du client et parfois d’anglais. Elle est complétée par des stages en entreprise.

Les formations en entreprise permettent également de se confronter à ses motivations. N’importe qui ne peut pas devenir cuisinier, traiteur, pâtissier ou boulanger. Les contraintes horaires et physiques sont fortes.

Le lycée professionnel pour les futurs professionnels des métiers de bouche

Il existe des BAC pro pour presque tous les métiers de bouche. Vous pouvez devenir boulanger ou boucher professionnel pour muscler votre CV ou par goût, puis vous tourner vers le métier de cuisinier. La complémentarité de tous les métiers de bouche se retrouve sur la table des consommateurs. Sans oublier les vins qu’il faut savoir choisir en fonction des plats proposés.

Ces formations commencées très jeunes sont complètes. Les diplômes de l’éducation nationale sont reconnus par l’ensemble des branches professionnelles. Un BAC pro n’est pas une finalité. Rien n’empêche de poursuivre ses études pour se spécialiser avec une formation restauration ou bien pour se forger à la gestion d’entreprise du secteur. Le management, la gestion financière, le marketing sont le socle sur lequel une entreprise s’accroche pour vivre longtemps et bien. Il existe des BTS puis des licences professionnelles spécialisées dans la gestion de centres de profits des métiers de bouche. Construisez votre avenir avec eux.

Merci de partager l'article surShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin